Mon agresseur est président.

potus

Vous souvenez vous de l’histoire de « Jane Doe » ? Cette femme qui a intenté un procès civil contre Trump pour l’avoir violée à répétition lorsqu’elle avait 13 ans ? Il l’aurait attachée à un lit, l’aurait battue alors qu’elle le suppliait d’arrêter.

Les événements se seraient produits lors d’une soirée organisée par Jeffrey Epstein, milliardaire pédophile qui a été condamné dans le passé pour avoir tenté d’abuser une mineure et qui, selon plusieurs allégations crédibles, gérait un réseau de traite de mineures et leur faisait subir différents sévices sexuels.

Sachant que Trump reconnaît être un ami proche de Jeffrey Epstein, qu’il qualifie de « bon vivant », sachant que Trump a déjà fait l’objet d’allégations judiciaires d’agression sexuelle, je ne comprends pas comment cet homme a pu devenir candidat à la maison blanche.

Vous souvenez-vous d’Ivana Trump, première épouse de Trump, qui l’a accusé sous serment de l’avoir violemment violée à plusieurs reprises ?

Vous rappelez-vous de Jessica Leeds et Rachel Crooks qui ont confié au New York Times avoir été victimes d’attouchements sexuels par Donald Trump ?

On a fait beaucoup de blagues avec le « pussy gate » mais est-ce vraiment amusant de constater qu’un homme qui se donne le droit de faire des attouchements à toutes les femmes quand ça lui chante devient aujourd’hui le 45e président des Etats-Unis ?

En ce moment, j’ai une pensée pour toutes les femmes qui ont déjà vécu du harcèlement ou des agressions sexuelles, qui regardent Trump agir et reconnaissent en lui leur agresseur.

Une pensée pour toutes celles qui sont dégoûtées de constater que ce genre d’homme peut accéder à la présidence des États-Unis.

Voici ton président.

Advertisements